Japonais

Décaglotte heureux

Interview: Luca parle 10 langues et nous explique sa méthode infaillible

20

Luca le décaglotteSalut Luca, ça me fait vraiment super plaisir de t’accueillir ici pour cette interview. On peut dire que tu es une célébrité dans la communauté des passionnés de langues.

Pour rappeler un peu les faits, en 2008 tu as posté une vidéo où tu parlais 8 langues et ça a rapidement fait le buzz, notamment sur le forum du site how-to-learn-any-language qui est je le rappelle, le plus gros forum anglophone consacré aux langues. Aujourd’hui les vidéos de ta chaîne Youtube ont été vues presque 700000 fois.

En fait ta célébrité ne vient pas seulement de cette première video où tu parles 8 langues. Tu en as publié de nombreuses par la suite, où tu expliques ta méthode et où tu donnes ton point de vue sur certaines questions « clé » en langues, notamment sur la courbe d’apprentissage ou sur l’utilité de prendre des cours. D’ailleurs j’invite tous les lecteurs qui parlent anglais à visiter ta chaine Youtube d’urgence! ;)

On commence par le grand classique des interviews de polyglotte. Combien de langue parles-tu à l’heure actuelle? Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.7/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)
all japanese all the time

Les méthodes de l’extrême : All Japanese all the time

8

C’est l’histoire d’un mec…

all japanese all the time
C’est l’histoire d’un américain un peu barjot qui a décidé qu’il allait montrer à tout le monde ce dont il était capable.

Le mec était remonté comme un coucou suisse, prêt à en découdre avec un mythe : la très crainte langue japonaise. Rien à faire pour l’en empêcher! Armé de son énorme motivation, il avait juré qu’il allait faire subir les derniers outrages à la maman du japonais. Dé-ter le mec je te dis !

Tout en japonais, tout le temps

 
Cet américain, qui se fait appeler Khatzumoto sur le net, n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. Du jour au lendemain, il a totalement japonisé son environnement. Pendant 1 an et demi, le mec a dormi, mangé et respiré japonais.

Il a acheté Windows en japonais, a mis son Facebook en japonais, n’a plus regardé que des films en japonais et lu des livres, des blogs et des forums en japonais. Dès qu’il avait un temps mort, il faisait quelque chose en japonais. Aux toilettes? Japonais! Dans les files d’attente? Japonais! Sous la douche? Japonais! Bon je m’arrête là avant que ça dérape mais tu vois le principe.

Son secret pour tenir ce rythme: il ne faisait que des choses qui lui plaisaient, mais en japonais.

Les outils

En fait je te dis « du jour au lendemain » mais en fait ce n’est pas tout à fait vrai. Les 6 premiers mois il n’a pas fait de vrai japonais. Il s’est d’abord attaqué au système d’écriture au moyen de deux bouquins très utiles. Il a commencé par les kanas avec Remembering the Kana puis a enchainé les 2000 et quelques kanjis officiels avec Les Kanji dans la tête (enfin la version originale en anglais). L’auteur a créé des petites histoires qui servent de moyens mnémotechniques pour se rappeler des kanjis. Ce bouquin est tellement génial que je pense d’ailleurs y consacrer un article.

Passés ces 6 mois, il a mis en marche la machine et n’a fait que des choses qui l’amusaient en japonais. Et pour être sûr de bien retenir, il mettait beaucoup de phrases qu’il trouvait intéressantes dans un logiciel de répétition espacée (en fait c’est lui qui m’a fait découvrir Anki) dans le sens japonais-anglais. A la fin, il avait récolté 10000 phrases.

Les résultats

Au bout d’un an et demi, il parlait couramment. Voyez plutôt:

Il a trouvé du boulot au Japon et a ouvert son site pour parler de cette expérience: All japanese all the time

Plus et moins


    Du côté des plus:

  • Une approche naturelle sans livres de grammaire
  • Une bonne dose de fun passé les 6 premiers mois. Même si tout est en japonais, tu ne fais que des trucs que tu aimes
  • Parler japonais couramment en un an et demi ça fait rêver non?
  • Des coûts limités. Il propose plein de ressources gratos comme le site de vidéo NicoNicoDouga
    Du côté des moins:

  • Une approche extrêmement chronophage et no-life. Dis adieu à ta vie, tes amis et ton boulot (à moins qu’ils soient japonais).
  • Les 6 premiers mois à se concentrer sur les kanas et kanjis ont un coté très frustrant. J’ai essayé et honnêtement je n’ai pas tenu. Je conseille vivement de commencer à faire du vrai japonais à coté sous peine de devenir dingue.
  • Il néglige complètement la « production » de japonais au début de l’apprentissage ce qui est je trouve contre-productif.

Comment l’adapter à tes besoins?

Sans renoncer complètement à ta vie, voilà déjà quelques choses à faire dès maintenant:

  • Te créer un compte niconico (un youtube communautaire japonais).
  • Mettre ton Facebook en japonais.
  • Si tu as du mal avec les kanjis, te procurer Les Kanji dans la tête. Tout va te paraitre beaucoup plus simple, tu vas voir.
  • Essaye de lire des blogs et des forums japonais sur des sujets qui t’intéressent.
  • Lire son site, il écrit bien et pas mal de ses posts sont des must read.
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Le (faux) casse tête des cas en langues

Les cas en langues: comment ne plus en avoir peur

2

Le (faux) casse tête des cas en languesDémontons un mythe ensemble: les cas

Avertissement: je ne suis pas un grammairien ou un fan de grammaire, je crois que depuis le temps tu l’as compris.

Avec moi pas de jargon incompréhensible ou de pinaillerie. Je fais pratique et je vais à l’essentiel.

Je voulais aborder ce thème des cas depuis longtemps. Il y a des langues qui sont réputées très difficiles justement à cause de ces fameux cas avec en tête l’allemand, le russe ou le polonais.

Je voulais contribuer à briser un peu ce mythe pour que tu arrêtes de te dire que ces langues ne sont pas à ta portée.
Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 8.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
revendeur de ticket aggressif

Un mot, un jour (Japonais-18)

0

revendeur de ticket aggressif

Fournir, offre

Il va te falloir des connaissances d’anglais niveau CM2 pour retenir le premier mot. En effet, fournir ou offre, se dit 提供 (ていきょう = teikyou) qu’on peut très facilement déformer en take yo.

Tu peux par exemple imaginer un mec à l’entrée d’un stade qui essaye de te refourguer des places « bon marché » et qui devant ton refus s’énerve et t’ordonne de prendre sa marchandise à tout prix. Take yo!

Ajouter

Ca va parler cuisine maintenant. Ajouter se dit 足す (たす=tasu) qui peut donc se prononcer tasse quand on connait la tendance des japonais avec bouffer (je gère en jeux de mots) le « u » final.

Donc là on prend mon ami Joël (Robuchon) ou un autre chef télévisé et puis on lui fait dire:
« alors, pour donner du liant à la sauce on va ajouter une petite tasse de farine. Et voilà!

Et bon appétit bien sûr!

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
la sève monte au japon

Un mot, un jour (Japonais-16)

0

la sève monte au japon
Un peu de vocabulaire japonais cette fois-ci dans un mot un jour. Si vous êtes toujours collé à votre oreiller cet article est fait pour vous.

Coller

Pour le mot coller, il va te falloir utiliser un mot de JLPT4 comme ancre mémorielle.

Comme je l’évoquais comme dans mon article sur les stratégies pour apprendre facilement du vocabulaire, c’est une astuce très puissante, notamment parce qu’elle t’affranchit de ta langue maternelle, tu fais tout dans ta la langue cible.

Le mot à déjà savoir pour retenir le mot « coller », c’est « printemps. En effet printemps printemps se dit 春 et coller se dit 貼る. si tu ne vois pas le rapport, c’est mal car ça veut dire que tu n’as pas intallé Rikaichan.

Heureusement que je suis là pour t’aider, les deux se prononcent はる (haru). Qui dit printemps dit montée de sève et qui dit sève dit collant. C’est une équation de haut niveau: printemps = sève = coller.

Oreiller

oreiller japonais
Ah l’oreiller, celui dont on doit s’arracher péniblement tous les matins et qu’on est content de retrouver le soir.

Oreiller a également une connotation sexuelle. On dit « confidences sur l’oreiller », « apprendre une langue sur l’oreiller » et surtout « finir sur l’oreiller ».

Eh bien justement servons nous en.

On peut s’imaginer un gars en parlant de sa copine qui dit « C’est moi qui lui ai fait la cour ». « Ma cour a bien marché et on a fini sur l’oreiller« .  Ma cour a = makura = 枕 = oreiller, CQFD.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 3.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Haut de page