Idée reçue # 2 : Je peux apprendre sans efforts en regardant des heures de mes séries préférées dans ma langue cible.

Apprendre une langue en regardant des sériesJe vois souvent ce genre de conseils sur internet: « regarde plein de séries en vo, moi j’ai progressé super vite comme ça ». Et toi en lisant ça, tu te dis « ça déchire je vais booster mon niveau sans efforts! »

A priori, suivre ce conseil a plusieurs avantages:

  • a) s’habituer aux sons de la langue, à l’accentuation (éventuellement aux tons) et à la prosodie (la mélodie de la phrase)
  • b) booster son vocabulaire
  • c) bosser ta compréhension orale
  • d) assimiler la grammaire de manière passive

Le tout sans te rendre compte que tu travailles vu que tu regardes des choses que tu aimes!

Ça à l’apparence, le goût et l’odeur d’une bonne idée, mais en vérité ça n’en est pas une. Enfin si, mais non. Je te sens perplexe, là. Comment t’expliquer ? Je recommande évidemment de s’exposer à un maximum de matériel en version originale (films, séries, musique, blogs, etc) pour les raisons évoquées plus haut, mais ce conseil dépend de trop de paramètres pour être vraiment utile à tout le monde.

Pour parler de mon cas personnel, j’ai voulu transposer mes succès de l’allemand quand j’ai commencé à apprendre le japonais. Or mon niveau d’allemand s’est envolé quand j’ai commencé à regarder la télé exclusivement en allemand (non, pas Derrick). Seulement j’avais oublié que j’étais loin de partir de 0 quand j’ai commencé à faire ça. J’avais beau avoir été nul au lycée, ça m’avait quand même apporté les bases.

Après 6 mois de japonais à mater des animés, ce que je comprenais sans regarder les sous titres ressemblait à peu près à ça :

blah blah blah blah blah pourquoi blah blah blah blah blah blah mais blah blah blah blah même si blah blah blah blah cours blah blah blah blah grâce à blah blah blah blah blah blah intéressant blah blah blah blah blah seulement blah blah blah blah ça blah blah blah blah blah blah blah j’te jure!

Je caricature un peu, mais pas tant que ça, en bref j’étais pas très avancé. Avec le recul je me trouve un peu idiot d’avoir crû que la connaissance du japonais allait soudain me venir comme la vierge à Bernadette Soubirous.

La clé, c’est la quantité de vocabulaire passif que tu connais déjà. Le vocabulaire passif c’est le vocabulaire que tu comprends quand tu l’entends ou le lis. Pourquoi est-il important ? Parce que ton cerveau a des capacités limitées. S’il ne reconnait pas au minimum 75% à 80% des mots dans une phrase, il est incapable de remplir les trous pour donner un sens aux mots inconnus grâce au contexte, et encore moins de retenir ces mots inconnus bien sûr.

La taille de ton vocabulaire passif dépend de deux facteurs :

  • ton niveau
  • la taille du vocabulaire commun entre ta langue cible et le français. Eh ouais mec ! Pour prendre un exemple simple, imagine que tu ne connaisses pas le mot communication dans ta langue cible. Tu entends communication (anglais), comunicación (espagnol), comunicazione (italien), Kommunikation (allemand), communicatie (hollandais) et ton cerveau le reconnaît et ne se sent pas tout perdu. Par contre 連絡 (renraku) c’est un peu plus tendu si tu n’avais jamais vu le mot avant.

Ce qui nous fait 4 cas possibles

  • 1) tu es débutant et le vocabulaire commun entre ta langue cible et le français est limité
  • 2) tu es débutant et le vocabulaire commun entre ta langue cible et le français est large
  • 3) tu es à un niveau intermédiaire-supérieur et le vocabulaire commun entre ta langue cible et le français est limité
  • 4) tu es à un niveau intermédiaire-supérieur et le vocabulaire commun entre ta langue cible et le français est large

Les cas 2,3 et 4 sont les cas où tu dois absolument commencer ou continuer à t’exposer à un maximum de contenu dans ta langue cible. Tu bénéficies des avantages a,b,c et d. Que demander de plus ?

Par contre dans le cas 1, tu ne bénéficies que de a. Quand il te manque autant de mots, le cerveau ne peut tout simplement pas faire b, c et d, car toute sa concentration et sa capacité d’analyse sont pompée par ce manque. Si tu es dans ce cas, je ne t’interdis évidemment pas de mater des séries, mais sois simplement conscient que tu bosses juste le point a. Pour le reste, en particulier le vocabulaire, tu vas devoir te servir d’autres méthodes et outils pour le moment. Donc il ne faut surtout pas que ces séries deviennent le truc avec lequel tu te donnes bonne conscience parce que tu as la flemme de faire le reste !

Si tu es dans les cas 2, 3 ou 4, les séries ne sont qu’un élément d’en ensemble d’activités, donc tu ne peux pas compter que là dessus. Plus de détails plus tard ;)

Crédit photo © Norbert Schaefer/Corbis

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.8/10 (5 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Idée reçue # 2 : Je peux apprendre une langue sans efforts en regardant des séries, 9.8 out of 10 based on 5 ratings