Où on en était déjà? Ah oui, ta folle envie de me contredire (coquinou, va). Comme je te connais, tu vas me dire, « ouais mais je me rappelle, quand j’étais au lycée, il y en avait qui étaient super bons et ils ont eu les mêmes cours que moi. Ils devaient avoir un don pour les langues ». Ah. Bon. Ben j’ai une bonne nouvelle pour toi, si ils étaient bons, ça n’avait sans doute rien à voir avec un quelconque don. J’y vois 3 raisons :

  • Ils avaient une meilleure méthode de travail. A effort égal, c’est la manière dont tu canalises l’effort qui jouera le plus sur le résultat final. Bonne nouvelle, je vais m’efforcer de te donner de quoi être le plus efficace possible.
  • Ils avaient une meilleure mémoire. Ça aide quand tu dois apprendre des milliers de mots. Bonne nouvelle, la mémoire ça se travaille. Plus facile à dire qu’à faire hein ? Non je ne te parle pas des exercices de chien savant du docteur Kawamachin sur Nintendo DS. Je te parle de logiciels gratuits à l’efficacité scientifiquement prouvée et aussi de petits trucs tout simples qui font une grosse différence.
  • Ils ont été plus exposés à la langue (livres, BDs, films, télé) et ont parfois même pu la pratiquer (séjours à l’étranger payés par papa maman). Bonne nouvelle, internet est une véritable révolution en ce sens. Article après article, je vais te dire où trouver de quoi lire, regarder, écouter, écrire et parler dans ta langue cible sans avoir à dépenser des fortunes ou à bouger de chez toi (enfin bouge quand même le reste du temps, ce n’est pas vraiment l’objectif d’Astuces Langues de faire péter ton taux de cholestérol).

Ça à l’air de petits détails pris séparément mais ce sont ces petits détails qui font toute la différence. Parce que dès le départ, les personnes dotées de ces atouts n’ont vécu que des expériences positives générant un sentiment de réussite vis-à-vis de la langue. C’est ce qui fait que j’étais bon en anglais et une grosse brêle (n’ayons pas peur des mots) en allemand au lycée. D’ailleurs en parlant de l’allemand, nos voisins d’outre-Rhin (enfin moi ce sont mes voisins de palier), ont un mot pour désigner ces expérience positives de réussite (non, pas Gebrückeschlicht, mais bien essayé) : Erfolgserlebnis. Ces Erfolgserlebnisse leur ont donné envie d’en savoir plus et d’y passer du temps. C’est ça qui les as rendu bons, pas l’inverse. Ça veut dire que tu en es capable aussi.

Ce que je propose avec Astuces Langues, c’est de te débarrasser de tes idées reçues sur l’apprentissage des langues étrangères et sur toi-même. Oublie l’élève que tu étais, tu n’es pas nul en langues. Ce n’est pas toi qui a un problème, c’est le système. Mon ambition est de te fournir les moyens de faire table rase et de prendre un nouveau départ dans le domaine. Je veux que tu puisses apprendre efficacement tout en te faisant plaisir. Attention ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit, ce n’est pas une méthode miracle. Je ne veux pas te mentir, il va falloir bosser un minimum, il y aura du sang et des larmes parfois ça ne sera pas 100% ambiance club med, mais l’accent sera toujours mis sur la maximisation de l’efficacité et du plaisir. Elle est pas belle la vie ?

Crédit photo: © Simon Jarratt/Corbis

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Le concept Astuces Langues (2), 5.0 out of 10 based on 2 ratings