Articles taggés défi espagnol

mi-parcours

Apprendre l’espagnol en 6 mois (7)

15

mi-parcours

3 mois tout rond

 
Aujourd’hui nous sommes le 15 Novembre et devinez quoi? Cela fait exactement 3 mois que je me suis lancé le défi d’apprendre en l’espagnol en 6 mois et nous sommes donc à mi-parcours.

Tu te demandes probablement où j’en suis. Si tu as suivi les épisodes précédents, tu te rappelles sans doute qu’après la perte de mon iPhone, je me suis rabattu sur Harry Potter y la piedra filisofal en livre audio pour continuer à bosser régulièrement.

Eh bien ça y est, je viens de le finir et je peux dire une chose: je me suis vraiment fait plaisir pendant ces deux semaines! A aucun moment je n’ai eu le sentiment d’être en train de bosser et je ne me suis jamais forcé, j’étais même impatient de pouvoir retourner m’asseoir tranquillement dans un coin du bus mon casque sur les oreilles!

Même si je n’ai fait aucun effort conscient, je pense que lire ce livre m’a aidé à progresser sur plusieurs points importants:

  • Le vocabulaire: Il y a beaucoup de mots qui reviennent assez souvent et à force de les lire ils finissent par rentrer tous seuls. Alors certes il y a des mots qui ne vont probablement plus jamais me servir comme varita (la baguette magique) mais finalement ça reste un pourcentage infime.
  • La familiarisation avec les tournures de phrases espagnoles: sans forcément parler de grammaire pure et dure, l’espagnol a des spécificités pas toujours faciles à appréhender. Je pense notamment à la place de la négation ou des pronoms réfléchis ainsi que la tendance à placer la préposition « a » un peu partout de manière aléatoire du genre seguir a alguien (WTF?). Je crois que je vais pouvoir utiliser tout ça de manière plus naturelle et en évitant la corvée d’ouvrir un bouquin de grammaire.
  • L’assimilation des conjugaisons et des verbes irréguliers: je m’étais déjà pris 5 minutes par jour pendant une semaine pour voir comment les verbes espagnols fonctionnaient mais j’avais vraiment la flemme d’apprendre les verbes de manière active, surtout les irréguliers. Je me disais que savoir conjuguer le verbe chasser à l’imparfait du subjonctif n’allait pas beaucoup me servir et que les formes irrégulières utiles allaient apparaître assez souvent pour que je les retienne. Effectivement le bouquin en est truffé, bon ce n’est pas encore parfait mais j’en ai retenu pas mal.

Un autre truc que je retire c’est que ça vaut vraiment le coup de prendre un livre audio! J’y vois plusieurs avantages non négligeables:

  • Lire et écouter en même temps fait travailler deux sortes de mémoires à la fois ce qui permet de fixer plus facilement.
  • Cela permet de faire du « shadowing » c’est à dire répéter à voix haute avec un petit décalage pour améliorer la prononciation.
  • Cela améliore la vitesse de lecture vu qu’il faut suivre le narrateur. J’aime bien prendre mon temps en français, mis là je n’ai que 6 mois en tout pour réussir.
  • On peut continuer à écouter la cassette même si les mains sont prises par autre chose ou qu’il fait encore (ou déjà) nuit, ce qui n’est pas possible avec un simple livre.

Bon après j’ai vraiment fait de la lecture plaisir, je ne me suis quasiment jamais arrêté sur les mots que je ne connaissais pas ou qui ne ressemblaient pas au français. Il me reste donc à relire de manière consciente armé d’un Stabylo.

Petit bilan de ces 3 mois donc :
- Au bout d’un mois et demi je connaissais 1400 mots.
- Au bout de deux mois je pouvais chatter avec Roberto mon pote mexicain polyglotte.
- Au bout de trois je finissais mon premier bouquin.

Il me reste 3 mois et je compte bien continuer à acquérir du vocabulaire et surtout je vais essayer de mettre l’accent sur l’oral à partir de maintenant. ;)

Crédit image © Ocean/Corbis

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
résumé des épisodes précédents

Apprendre l’espagnol en 6 mois (6)

4

 
Grosse mise à jour sur le défi espagnol!

Cela fait quelques semaines que je n’ai pas fait de bilan de mon défi espagnol et pourtant il s’est passé un sacré paquet de choses.

Le post est un peu 3615 ma life mais ça vaut le coup de le lire car le défi a été pas mal chamboulé!

Résumé des épisodes précédents

résumé des épisodes précédents
J’ai commencé ce défi en me fixant pour but d’investir un minimum de temps dans l’affaire (pas plus de 30 minutes par jour) et en mode ultra low cost
Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
victoire en espagnol

Apprendre l’espagnol en 6 mois (5)

0

 

Petit bilan pour commencer

Salut à tous, découvrez aujourd’hui l’épisode 5 (eh oui, déjà!) de mon défi espagnol. C’est un épisode à ne surtout pas manquer si vous voulez savoir comment éviter les pièges qui pourrait vous coûter très cher.

Ces deux dernières semaines, j’ai été confronté à deux obstacles majeurs que rencontrent toutes les personnes qui apprennent une langue étrangère. J’ai du trouver des solutions pour pouvoir continuer à avancer.

Pour résumer un peu pour ceux qui auraient raté les épisodes précédents, cela fait maintenant 7 semaines pile que j’ai commencé à apprendre l’espagnol . Mon but étant de parler couramment en moins de 6 mois et en ne dépensant pas plus de 5€ en tout. Lire la suite

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 7.8/10 (8 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
je passe le mur des 1000 mots

Apprendre l’espagnol en 6 mois (4)

0

je passe le mur des 1000 mots

Objectif atteint

Grace à Sam de Mosa, je suis en mesure de vous montrer cette maaagnifique capture d’écran qui m’immortalise en train de passer le mur des 1000 mots.

Il n’y a pas eu de bang retentissant mais ça fait tout de même plaisir. Champagne! On a…pas le budget? Ah merde. J’avais oublié qu’Astuces Langues est un blog low cost.

Bon ben coca pour tout le monde alors.

Trêve de blabla, j’ai continué sur ma lancée et me voilà rendu aujourd’hui à 1053. Tu fais le compte j’ai commencé le 15, ça nous fait donc 35 jours (un gros mois). 35*30=1050. Le compte est bon.

La preuve en image:

 

1050 mots en un moisSans vouloir me jeter trop de fleurs (Eigenlob stinkt comme disent nos amis allemand), je suis vraiment satisfait de tenir le rythme que je m’étais fixé.

Vraiment ce qui fait la différence en langues ce n’est pas une espèce de don, c’est tout simplement trouver la motivation de faire faire le boulot tous les jours.

Ça peut paraitre simpliste dit comme ça mais c’est vraiment là où la grosse majorité des gens échouent.

Surtout dans cette phase d’acquisition du vocabulaire de base qui n’est pas la plus marrante, avouons-le franchement.

Bon alors maintenant la question à 1000 balles que tout le monde se pose c’est « comment j’ai refait mon retard? ».

Eh ouais je sais pas si tu suis un peu ce qui se passe ici mais le projet « défi espagnol » était en pleine mini-crise.

Comment faire pour rattraper ses cartes en retard dans un SRS?

Pour les nouveaux qui se demandent de quoi je suis en train de parler, allez lire cet article qui explique ce qu’est un logiciel SRS.

Il y a plein de raisons pour lesquelles on peut se retrouver sans pouvoir utiliser son SRS pendant plusieurs jours. Week end en amoureux, iPhone cassé, gastro, gueule de bois, etc. Shit happens.

Le problème c’est que pendant ce temps le SRS continue de tourner. Eh oui, de même qu’il n’y a pas de bouton pause pour arrêter d’oublier, les SRS ne peuvent pas être mis en pause non plus.

Que faire à ce moment là?

Le plus gros danger, c’est de rallumer son SRS et de voir la somme de cartes à revoir accumulées (ça peut aller vite), de rajouter ça aux cartes nouvelles en retard, de se sentir dépassé par l’ampleur de la tâche et de tout laisser tomber.

Il faut prendre les choses calmement et ne pas se laisser impressionner.

- Etape 1: vérifier le nombre de cartes en retard.

- Etape 2: oublier l’idée de vouloir essayer de rattraper tout ça d’un coup. Même si tu y arrivais, tu te retaperais une énorme quantité de cartes le jour suivant, c’est mathématique.

- Etape 3: se répartir le tout sur plusieurs jours. J’avais 140 cartes en retard dimanche dernier, j’ai tout simplement ajouté 20 par jour pendant une semaine à mon planning habituel de 30.

Te voilà paré pour ce genre d’éventualités. ;)

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
600 mots avec Mosa Lingua

Apprendre l’espagnol en 6 mois (2)

5

600 mots avec Mosa LinguaPour commencer désolé de la qualité de l’image que je poste, ma copine est partie en semestre d’échange avec notre appareil photo, du coup je fais mes photos avec ma webcam et c’est assez moche.

Note pour moi-même: investir dans un appareil perso ne serait pas du luxe.

Déja plus de 600 mots appris!

Comme vous pouvez (pas trop) le voir sur l’image je suis passé au-delà des 600 mots (636 exactement).

Je tiens le rythme que je me suis fixé, à savoir trente mots par jour. Pour être franc, je déborde parfois un peu de la demi heure quotidienne mais ça ne dépasse pas 5 minutes.

Je fractionne ça en plusieurs petites sessions courtes pour optimiser la concentration et donc le taux de rétention.

Comment je répartis mon apprentissage sur la journée

Si je devais faire un peu de 3615 my life et vous décrire ma journée, ça donnerait ça:

Je me lève à 6h (je commence le boulot à 8 FML) et j’attaque directement. Je sais que je vais vous paraitre barjo et je vous comprends car je ne suis pas trop du matin non plus.

Le truc c’est que c’est le matin que la concentration est à son meilleur niveau, donc je préfère ne pas offrir mes minutes les plus productives à mon patron (Matthias si tu me lis). Je pense faire un article sur mes astuces pour ne plus comater le matin.

Je vais faire un tour aux toilettes avec mon Iphone et je bosse les cartes que je dois réviser. En général ça tourne autour de 30-40 cartes et ça me prend 5 minutes. Faites le calcul ça fait une carte toutes les dix secondes donc rien de bien extraordinaire.

J’arrête là et je mets un petit podcast de japonais sous la douche. Je fais ce que j’ai à faire et à 7h50 je me dirige vers le métro. En chemin je dégaine encore mon iPhone (non l’article n’est pas sponsorisé par Apple) et je continue avec l’espagnol.

Cette fois-ci je m’attaque aux nouvelles cartes. Entre le moment ou j’ai tourné la clé et mon premier changement, il s’écoule environ un quart d’heure ou je fais 15 cartes. Après ça je retourne au japonais et je ne retouche pas à l’espagnol jusqu’à la sortie du boulot. Là je me prends 5 minutes pour me détendre dans le bus, je ferme les yeux, fais le vide et termine par les 15 dernières cartes.

L’espagnol une langue facile mais pas trop

Le fait que beaucoup de mots se ressemblent par rapport au français m’aide beaucoup pour apprendre vite. Je mets bien en moyenne 3 fois plus de temps à apprendre un mot japonais.

Déjà le mot japonais ne ressemble jamais au français à part de rares exceptions comme パン (pan) ou サボタ-ジュ (sabotajuu) et puis il faut se farcir le ou les kanji. L’espagnol a coté c’est top moumoute.

Par ailleurs, si on fait un peu gaffe, on se rend compte qu’il y a des déformations phonétiques fréquentes. Par exemple le f qui devient un h comme dans harina (farine) ou horno (fourneau=four). Ça c’est vraiment tout bénef’ pour retenir à peu de frais.

Par contre là ou l’espagnol me chiffonne c’est sur les genre des noms. Tu me diras ce n’est pas pire qu’en allemand mais je ne sais pas pourquoi j’aurais attendu un peu plus de similarité.

La leche (le lait), la tasa (le taux), etc. D’où est-ce que ça sort bon sang? Seule solution: faire bien gaffe au genre quand on apprend le mot, lire à voix haute ou dans sa tête « la leche » et pas juste « leche » et se compter la carte fausse si on avait pas le bon genre.

A la semaine prochaine, soyez sages!

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Haut de page