Articles taggés flascards

all japanese all the time

Les méthodes de l’extrême : All Japanese all the time

8

C’est l’histoire d’un mec…

all japanese all the time
C’est l’histoire d’un américain un peu barjot qui a décidé qu’il allait montrer à tout le monde ce dont il était capable.

Le mec était remonté comme un coucou suisse, prêt à en découdre avec un mythe : la très crainte langue japonaise. Rien à faire pour l’en empêcher! Armé de son énorme motivation, il avait juré qu’il allait faire subir les derniers outrages à la maman du japonais. Dé-ter le mec je te dis !

Tout en japonais, tout le temps

 
Cet américain, qui se fait appeler Khatzumoto sur le net, n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. Du jour au lendemain, il a totalement japonisé son environnement. Pendant 1 an et demi, le mec a dormi, mangé et respiré japonais.

Il a acheté Windows en japonais, a mis son Facebook en japonais, n’a plus regardé que des films en japonais et lu des livres, des blogs et des forums en japonais. Dès qu’il avait un temps mort, il faisait quelque chose en japonais. Aux toilettes? Japonais! Dans les files d’attente? Japonais! Sous la douche? Japonais! Bon je m’arrête là avant que ça dérape mais tu vois le principe.

Son secret pour tenir ce rythme: il ne faisait que des choses qui lui plaisaient, mais en japonais.

Les outils

En fait je te dis « du jour au lendemain » mais en fait ce n’est pas tout à fait vrai. Les 6 premiers mois il n’a pas fait de vrai japonais. Il s’est d’abord attaqué au système d’écriture au moyen de deux bouquins très utiles. Il a commencé par les kanas avec Remembering the Kana puis a enchainé les 2000 et quelques kanjis officiels avec Les Kanji dans la tête (enfin la version originale en anglais). L’auteur a créé des petites histoires qui servent de moyens mnémotechniques pour se rappeler des kanjis. Ce bouquin est tellement génial que je pense d’ailleurs y consacrer un article.

Passés ces 6 mois, il a mis en marche la machine et n’a fait que des choses qui l’amusaient en japonais. Et pour être sûr de bien retenir, il mettait beaucoup de phrases qu’il trouvait intéressantes dans un logiciel de répétition espacée (en fait c’est lui qui m’a fait découvrir Anki) dans le sens japonais-anglais. A la fin, il avait récolté 10000 phrases.

Les résultats

Au bout d’un an et demi, il parlait couramment. Voyez plutôt:

Il a trouvé du boulot au Japon et a ouvert son site pour parler de cette expérience: All japanese all the time

Plus et moins


    Du côté des plus:

  • Une approche naturelle sans livres de grammaire
  • Une bonne dose de fun passé les 6 premiers mois. Même si tout est en japonais, tu ne fais que des trucs que tu aimes
  • Parler japonais couramment en un an et demi ça fait rêver non?
  • Des coûts limités. Il propose plein de ressources gratos comme le site de vidéo NicoNicoDouga
    Du côté des moins:

  • Une approche extrêmement chronophage et no-life. Dis adieu à ta vie, tes amis et ton boulot (à moins qu’ils soient japonais).
  • Les 6 premiers mois à se concentrer sur les kanas et kanjis ont un coté très frustrant. J’ai essayé et honnêtement je n’ai pas tenu. Je conseille vivement de commencer à faire du vrai japonais à coté sous peine de devenir dingue.
  • Il néglige complètement la « production » de japonais au début de l’apprentissage ce qui est je trouve contre-productif.

Comment l’adapter à tes besoins?

Sans renoncer complètement à ta vie, voilà déjà quelques choses à faire dès maintenant:

  • Te créer un compte niconico (un youtube communautaire japonais).
  • Mettre ton Facebook en japonais.
  • Si tu as du mal avec les kanjis, te procurer Les Kanji dans la tête. Tout va te paraitre beaucoup plus simple, tu vas voir.
  • Essaye de lire des blogs et des forums japonais sur des sujets qui t’intéressent.
  • Lire son site, il écrit bien et pas mal de ses posts sont des must read.
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
retenir facilement du vocabulaire

Comment ne plus jamais oublier de vocabulaire

0

retenir facilement du vocabulaire
Je dois t’avouer quelque chose lecteur, je t’ai un peu menti. Si tu es du genre à paumer tes clés, tes lunettes ou à mettre ton crayon sur ton oreille pour ensuite le chercher partout, je ne peux rien pour toi.

Je suis pareil et je n’ai toujours pas trouvé la solution.

Par contre l’outil que je vais te montrer aujourd’hui va te permettre de ne plus oublier aucun mot que tu apprends.

Cet outil c’est ce qu’on appelle un SRS.

SRS Késako?

SRS est l’abbréviation de l’anglais « spaced repetition system », soit en français système de répétition espacé.

Pour faire simple, ce système augmente la fréquence à laquelle tu rencontres les mots pour t’empêcher de les oublier.

Il te présente le vocabulaire sous forme de cartes recto verso (appelées flash cards en anglais). Soit il te demande de traduire de ta langue cible vers le français, soit l’inverse.

La mémoire (pas) dans la peau

Ca peut sembler paradoxal, mais la mémoire est programmée pour oublier. On commence même à oublier une information nouvelle dès le moment où on l’apprend.

Des scientifiques se sont penchés sur la question et ont découvert qu’on oublie à une vitesse exponentielle ! J’aurais pu te faire un article chiant et compliqué avec des graphiques dans tous les sens, mais je préfère prendre un exemple plus parlant.

Si tu étudies une liste de 10 mots, tu vas te rappeler de 6 au bout de 20 minutes, de 3 au bout d’un jour et de 2 mots au bout d’une semaine. Seulement 2 mots, tout le reste passe à la trappe!

Que faire pour éviter ça?

Pour la plupart des gens apprendre du vocabulaire, ça ressemble à ça:

  • prendre une liste de mots
  • la lire plusieurs fois
  • essayer de se rappeler en se cachant un coté
  • revoir la liste lendemain (s’ils sont sérieux)
  • retrouver la liste enfouie au fond de son sac deux semaines plus tard, constater qu’on ne se rappelle presque plus de rien et se dire qu’on a une mémoire de poisson rouge

A moins d’être un autiste savant comme dans le film Rain man, ce genre de méthode ne fonctionne pour personne, c’est scientifiquement impossible. La mémoire trie l’information et se débarasse du superflu. Un des critères sur lesquels elles se base pour accorder de l’importance à une information, c’est la fréquence à laquelle elle la croise.

C’est la que les SRS rentrent en jeu! Ces logiciels calculent pour toi le moment idéal pour revoir un mot avant de l’oublier. Pour te donner un exemple, il te montre un mot un jour, puis le lendemain, puis 4 jours plus tard et ainsi de suite.

Bien sûr certains mots rentrent quand même plus facilement que d’autres, c’est pourquoi les SRS te donnent la possibilité d’évaluer ta mémorisation. Si au bout de 4 jours tu te rappelles super bien du mot, il te le remontre dans 9. Si au contraire tu ne t’en rappelais plus très bien, il te le remontre dans 2.

Avec ce système c’est virtuellement impossible d’oublier un mot!

Je recommande vivement les SRS suivants:

  • MosaLingua : à ma connaissance le seul SRS en français et en plus très joli et ludique. Dispo uniquement sur iPhone pour le moment, bientôt sur Android
  • Anki : Un SRS en disponible gratuitement sur ordinateur et en app payante pour l’iPhone. Il permet de travailler avec des piles de cartes enregistrées par d’autres utilisateurs. Interface en anglais.

Il en existe d’autres comme Mnémosyne mais je les trouve trop moches et à ma connaissance il ne permet pas d’ajouter des listes enregistrées par d’autres personnes.

Si tu as aimé cet article et qu’il t’a aidé, n’hésite pas à le partager sur Facebook ou à le Twitter!

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 6.7/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Apprendre l'espagnol en 6 mois

Apprendre l’espagnol en 6 mois (1)

2

maitriser l'espagnol
Premier épisode de mon défi espagnol où je me suis lancé comme défi de devenir courant en espagnol dans les 6 prochains mois!

Même si je n’ai annoncé mon défi que le 26 en fait j’ai un peu triché car j’avais déjà commencé le 15. Cela fait donc exactement 2 semaines aujourd’hui que j’ai commencé.

Première constation MosaLingua Espagnol est une application géniale que je conseille à tous.

Elle allie l’efficacité redoutable des logiciels de répétition espacée de type Anki à un coté très ludique qui donne vraiment envie d’y revenir. Je pense lui dédier un article ou une vidéo car elle vaut vraiment le coup.

Je me suis fixé un rythme de croisière 30 mots à raison d’une demi heure par jour pas plus. Pour l’instant je m’y tiens.

Le 22 j’en étais à 205 cartes:

Apprendre l'espagnol en 6 moisCa nous donne une moyenne journalière de 29 cartes et quelques.

Je n’y passe vraiment jamais plus d’une demi heure par jour, car mon but est de montrer que n’importe qui en est capable, même en ayant pas le temps ou l’envie d’y consacrer plus.

Ça nous ferait à tous une belle jambe si je m’enfermais 4 heures par jour pour revenir me la péter dans 2 mois.

Le but de ce défi et de ce blog en général, c’est que faire prendre conscience aux lecteurs que n’importe est en mesure de le faire.

Aujourd’hui (29 août), j’ai atteint le cap symbolique des 400 cartes. C’est déjà pas mal même si je perd un peu sur ma moyenne.

Actuellement je suis à 26,6 par jour ce qui une petite déception. Pour ma défense j’ai eu un week end familial chargé où je n’ai pas pu toucher à l’espagnol. J’avais peu de temps à consacrer aux langues et j’ai donné la priorité au japonais.

apprendre l'espagnol en 6 mois
Maintenant j’ai un peu de temps devant moi pour rattraper le temps perdu et ramener ma moyenne à 30.

Au boulot! ;)

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 7.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Un mot, un jour (Japonais-3)

0

Le mot du jour, est du genre de ceux qu’on utilise pas mal en ce moment, vu que ça va mal. Ca va mal eu Europe (sauf en Allemagne pour des raisons qu’on vous cache), aux USA, au Japon. Vous m’aurez compris, je parle de la situation économique ou, comme disent les spécialistes, de la conjoncture.

Ca se dit 景気. En hiragana けいき (prononcer kèèki). Bon eh bien si tu as fais un peu de japonais, même juste pour rigoler, genre sans dépsser le JLPT4, tu sais que gâteau se dit ケーキ (donc aussi kèèki). Dis toi simplement que quand la situation économique est bonne, tout le monde veut sa part du gâteau. Et voilà, du vocabulaire prémaché sans efforts. Merci qui?

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Un mot, un jour (Japonais-2)

0

Aujourd’hui, penchons nous sur un nouveau mot japonais, avec comme d’habitude le moyen mnémotechnique moisi mais qui fonctionne. ce mot c’est 生産, qui veut dire fabrication, production.

Ce mot nous ne le connaissons pas, ni vous, ni nous. Ah si merde, je le connais, et vous aussi bientôt en fait. 生産 se lit せいさん ou seisan c’est vous qui voyez. Vous ne trouvez pas que ça sonne comme seize ânes? Bon eh ben imaginez vous une roue de hamster géante avec seize ânes enfermés dedans et qui marchent pour la faire tourner et alimenter en courant les machines servant à la production.

Grâce à mes conneries, ton vocabulaire va bientôt atteindre des sommets.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Haut de page