Avant-propos : Il y a quelques années, je voulais absolument apprendre le chinois. J’ai tenu deux semaines avant d’abandonner, sentant que les tons allaient me rendre la tâche impossible. La première vidéo sur laquelle j’étais tombée était du genre

Vidéo : « écoutez bien : ma, ma, ma, ma. Avez vous entendu la différence?
Moi : « Euh…non, j’ai pas entendu, c’est grave ? »
Vidéo : « J’espère que oui, car c’est très important ! Ces mots ne veulent pas du tout dire la même chose ».
Moi : « Ah ! C’est bon signe, ça… »
Vidéo : « Ecoutez de nouveau Ma, ma, ma, ma… »

Ok c’est bon laisse tomber j’ai compris, je lâche l’affaire. J’étais fermement convaincu que le mandarin était impossible à apprendre sans passer une période de temps prolongée en Chine. Jusqu’à ce que je tombe sur cette vidéo. La qualité du son laisse un peu à désirer, la nana gagnerait à dynamiser un peu le truc mais sinon c’est l’explication la plus limpide des tons que j’ai jamais vue de ma vie :

Finalement c’est plus intuitif que ce qu’on veut bien nous faire croire. Je ne dis pas non plus que c’est un jeu d’enfant : comme toute chose à laquelle on est pas habitué, ça demande un minimum d’entrainement. Après avoir vu la vidéo deux-trois fois, je me suis dit « voyons voir si j’ai aussi bien compris que ça ». Donc je me mets à la recherche d’un site pour me tester et je suis tombé là dessus.

Je me teste une première fois. Pas mal mais peut mieux faire. Je me teste une deuxième fois :
deuxième essai

Pas mal pour mec qui avait abandonné l’idée d’apprendre un jour le mandarin. Je me teste une troisième fois :

Voilà, en trois quizz je suis passé à 90% de reconnaissance. Pourtant je n’ai jamais fait de solfège ou joué d’un instrument. Si j’en suis capable en 30 minutes, imagine ce que tu peux faire avec un minimum de boulot régulier.

crédit photo © Rolf Bruderer/Blend Images/Corbis

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)